Saint Nicolas est (enfin) passé

Wordament 2 Chaque année c’est pareil, au pied de la cheminée, il n’y en a que pour vos enfants. Une boîte de LEGO par-ci, une BD par-là, quelques chocolats. Et vous, rien, nada. Ou alors juste une guimauve que votre rejeton aura daigné vous céder. Alors parce qu’on n’est jamais mieux servi que par soi-même, ce matin j’ai cherché un jeu, un jeu pour moi. « Mon » jeu de Saint-Nicolas.

Je l’aime tellement que je me suis dit que j’allais le partager avec tous les parents qui comme moi ont été injustement oubliés par le Grand Saint. Et qui sait, peut-être nous « affronterons »-nous lors d’une partie ? Car ce jeu est un grand tournoi mondial, un jeu de lettres pour le moins addictif, qui ne s’arrête jamais (les parties se poursuivent 24h/24) et baptisé très logiquement Wordament. Le but : composer le maximum de mots, en obtenant le score le plus élevé possible, ou le plus long mot possible en un temps limité : 2 minutes. Pour cela, vous disposez d’un carré composé de 16 cases comprenant chacune une lettre à laquelle est adossé un nombre de points. Pour constituer les mots, vous pouvez partir du haut, du bas, aller vers la gauche ou la droite, monter, descendre, bref aller dans tous les sens. Ce qui complique évidemment le jeu. Mais le rend aussi intéressant.

On peut y jouer tant sur iPhone que sur Android ou Windows Phone (et même sur XBox Live, le jeu a été développé par Windows) et partager ses scores sur Facebook. Et si vous aimez les défis, vous pouvez même tenter votre chance dans d’autres langues. Près de 40 sont disponibles.

Prêt(e) pour une partie ?

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *