On dit pas Madame, on dit Mademoiselle !

Demoiselle La Fédération Wallonie-Bruxelles a décidé que je ne pourrai plus cocher la case « Mademoiselle » sur les documents officiels. Mais de quoi je me mêle ! Et si ça me chante, moi, qu’on m’appelle « Mademoiselle ». Ne pas être mariée serait-il devenu honteux ? Une demoiselle serait-elle moins sérieuse et respectable qu’une dame ? C’est vrai que l’on nomme
« Mademoiselle » les filles de joie…

La décision se baserait sur l’avis de linguistes brandissant l’argument de la discrimination. J’aime beaucoup les linguistes mais là, franchement… Ce serait « une intrusion dans la vie privée des femmes ». A choisir, je préfère que l’on m’appelle « Mademoiselle » plutôt que l’Etat s’arroge le droit de me dire comment je peux ou non construire ma maison ou vienne ponctionner toujours un peu plus le fruit de mon travail et de mon épargne.

Et puis, comme si nous lancer du « Madame » à tour de bras allait changer quoi que ce soit aux inégalités toujours persistantes à l’encontre des femmes, qu’elles soient « Madame » ou « Mademoiselle ». Quant à donner du « Madame » à une jeune fille de 20 ans… Quelle horreur (pour elle) !

C’est comme cette nouvelle manie de féminiser les noms de métier, de fonction, de grade ou de titre. Certains termes ont leur charme, j’avoue, mais malheureusement ça ne suffit pas à instaurer l’égalité des salaires.

Non, franchement, devenir l’équivalent de « Monsieur » ne m’intéresse pas. Je préfère encore passer pour une vieille fille, une enfant voire une fille de joie sans cervelle…

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *