L’étonnant pouvoir pédagogique des LEGO®

3D three lego blocksDes hélicoptères, des voitures, des vaisseaux spatiaux, des monuments célèbres, on peut tout construire avec des LEGO®. Saluée pour sa capacité à développer la créativité des enfants, la célèbre brique danoise a d’autres pouvoirs pédagogiques « magiques ». Grâce à elle, la physique, la chimie, la biologie, les mathématiques, l’ingénierie et l’informatique deviennent des jeux d’enfants.

Longtemps, la futilité du jeu s’est opposée au sérieux des études. Le jeu était incompatible avec l’apprentissage. Certains esprits chagrins le pensent encore. Pourtant, le jeu conduit à « une multiplicité d’expériences sensorielles, motrices, affectives, intellectuelles. Il permet l’exploration des milieux de vie, la communication dans toutes ses dimensions, verbales ou non. (…) C’est par le jeu que l’enfant construit ses acquisitions fondamentales », peut-on lire dans les programmes d’enseignement français. Qu’on l’admette ou pas, le jeu change le rapport au savoir. Il motive l’élève. Développe le raisonnement.

Bon en LEGO®, bon en math

Une récente étude publiée dans la revue Child Development et menée sur 102 enfants âgés de 3 ans vient notamment de démontrer que jouer avec des blocs comme les LEGO®, permettait de mieux « penser » l’espace et de développer un esprit scientifique. L’étude constate en outre que les meilleurs au jeu de construction sont aussi les meilleurs en mathématiques. Les compétences en mathématiques ayant été évaluées à l’aide de tests allant du simple calcul à des opérations comme l’addition et la soustraction. Selon les auteurs, faciliter l’accès et la manipulation de ce type de jeu à l’école et à la maison dès le plus jeune âge favoriserait le développement de ces compétences qui auront des effets à long terme sur les résultats scolaires.

Ce n’est pas André Stern qui démentira les résultats de cette étude. Lui qui n’est pas allé à l’école (lire l’interview en p.14 du magazine « Slow Classes » de mars 2014), n’en a pas eu besoin pour réussir ses vies personnelle et professionnelle, et est un grand amateur de LEGO®. C’est en effet grâce aux célèbres briques qu’il a appris certaines notions de physique, d’arithmétique, de géométrie et de mécanique.

Ce n’est pas non plus le fameux Massachusetts Institute of Technology (MIT) qui remettra en cause le pouvoir pédagogique des LEGO®, lui qui les utilise dans le cadre de formations pour enfants à la chimie (les briques sont utilisées pour représenter molécules et atomes) ou encore pour leur expliquer le principe de la photosynthèse. Enfin, à la Queen Mary University of London, c’est la physique, la construction de l’univers et les principes de fusion et de fission qui sont expliqués grâce aux LEGO®. (…)

Pour lire l’intégralité de notre article L’étonnant pouvoir pédagogique des LEGO®, c’est ici ou dans l’édition de mars du magazine « Slow Classes ».

Après le slow food, la slow orthographe

Cover Slowclasses 2Voilà 23 ans que l’on nous parle de la « nouvelle » orthographe. Vingt-trois ans qu’elle est toujours aussi mal connue, et employée de manière variable. D’ailleurs, qui sait réellement quelles réformes ont été appliquées ? Nombreux sont ceux qui l’emploient sans même s’en rendre compte. Car c’est là un des avantages de la « nouvelle » orthographe, avec elle, certaines fautes n’en sont plus !

La « nouvelle » orthographe peine donc à s’imposer, elle prend son temps, alors qu’elle est censée être la référence. On pourrait dire qu’elle fait partie du « mouvement slow ». Comme il y avait déjà le slow food, le slow management, le slow money il y aurait donc la slow orthographe.

Une slow orthographe dont je vous livre l’essentiel dans un tout nouveau magazine baptisé… « Slow Classes ». Initiative lancée par Nathalie Dillen, journaliste, prof de français et baroudeuse, « Slow Classes » est destiné aux parents, aux enseignants et à tous ceux qui veulent apprendre autrement. Un magazine différent, intelligent, qui six fois par an offre une autre vision de l’école et de l’apprentissage en général.

Pour son deuxième numéro, « Slow Classes » consacre son dossier aux évaluations scolaires (le PISA nouveau est bientôt là !), donne la parole à Carl Honoré, auteur de l’emblématique « Eloge de la lenteur », apprend aux enfants à lire une carte ou un plan et même à fabriquer leur propre boussole ! Sans oublier quelques fiches pratiques, ludiques et toujours originales.

« Slow Classes » n’est disponible pour l’instant qu’en version numérique. Vendu 5,50 €
le numéro, une part de ses bénéfices sont reversés à des projets d’école du Monde.

A découvrir aussi sur www.slowclasses.com

C’est officiel, on met Les Points sur les i !

blog_img1Après plus d’un an de réflexion, de tergiversations, de discussions jusqu’au milieu de la nuit entre amis, de « Allez-y ! », de projet A devenu B puis C pour revenir à A, de centaines de questions à tout qui avait osé, ça y est… on a enfin mis Les Points sur les i.

Journalisme, copywriting, ghost writing, curation, réécriture, correction mais aussi transcription, nous vous offrons une large palette de services avec pour dénominateur commun : l’écrit. Une écriture adaptée à vos besoins, à vos cibles ; une écriture informative, créative et aspirationnelle ; une écriture ciselée, précise.

Pour cela, nous nous sommes entourés de professionnels qui tous ont plusieurs années d’expérience dans le journalisme, les médias, l’édition, la communication écrite et l’enseignement de la langue française. Car oui, chez Les Points sur les i, nous travaillons d’abord dans notre langue maternelle, le français. Par souci de qualité et d’honnêteté. Mais cela ne nous empêche pas, par la suite, de faire traduire nos écrits dans les langues souhaitées par nos clients.

Vous souhaitez en savoir plus ? Baladez-vous sur notre site ! Nous vous souhaitons une agréable visite.