Apprends le français avec Playmobil®

OLYMPUS DIGITAL CAMERAMon fils est un (très) grand fan de Playmobil®. En tant que professionnel du eContent marketing, c’est tout naturellement que je l’ai abonné à la newsletter du géant allemand du jouet. Eh bien j’aurais sans doute mieux fait de m’abstenir.

Vendredi 15 novembre, 12h32, onglet «Promotion» de ma boîte Gmail : la Playmobil® Newsletter est arrivée. Evidemment, elle est consacrée à la Saint-Nicolas. J’ouvre. Le contenu est bilingue. Un bon point. Je parcours la petite histoire sous forme de «roman-photo» en néerlandais puis je clique sur le bouton qui dirige directement vers la version en français. Eh bien j’aurais sans doute mieux fait de m’abstenir.

Ce n’est pas une newsletter que je lis, c’est un torchon. Esthétiquement, rien à dire, même si c’est un peu chargé. Mais côté contenu, les bras m’en tombent. Que l’histoire racontée soit quelque peu gnangnan, soit. Mais que l’on serve à des enfants un texte aussi mal traduit et aussi piètrement écrit, là je dis non !

Quelques exemples ? «C’est le monde renversé dans le hangar» ; «Ce matin, Saint-Nicolas se trouvait devant notre portillon» ; «Puis je lui ai offert un vol au pirates» (là, j’essaie encore de comprendre le sens…) ; «Dès qu’il a appris qu’il y avait aucun bateau jouet en vue, il se précipita vers les montagnes» ; «J’ai proposé à Saint-Nicolas qu’il trouvera son bateau jouet dans la ville» ; «Il l’a vu partir direction police» ; «Il était en route vers le commissariat de police pour le retourner».

Manifestement, Playmobil® aurait bien besoin d’un nouveau bureau de traduction mais aussi et surtout qu’on lui réexplique les fondements du marketing de contenu. Offrir un contenu de qualité, dans lequel une attention particulière est portée à l’usage de la langue me semble une règle de base. Davantage encore lorsque l’on s’adresse aux enfants. Envoyer un e-mailing tel que celui-là est en outre un manque de respect flagrant pour le consommateur. Or ce respect pour le client est aussi une règle de base du marketing.

Inutile de dire que je m’abstiendrai de faire la lecture de la newsletter Playmobil® à Melvil. Par contre, je n’ai pas résisté à l’envie de cliquer sur le lien unsubscribe.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *